Jonathan sicart, récit d'un naufrage

Toutes l'actualitée

Jonathan sicart, récit d'un naufrage

Messagede a2min » Dim 3 Jan 2016 19:57

Veste de costume ouverte balayé par le vent, un sourire fier et audacieux, Jonathan Sicart, 40 ans, alors patron du groupe de transports Callejo à Lespinasse savoure sa réussite sociale et professionnelle. Ce mois d'avril 2013, il reçoit la visite du préfet de Haute-Garonne, récompensant ainsi la démarche «éco-environnemental» impulsée par le bouillonnant chez d'entreprise qui a racheté l'affaire de la famille Callejo avec son épouse, Carine Sicart-Callejo, en 2004. Jonathan Sicart explique alors qu'il s'engage à réduire les émissions de gaz toxique au sein de sa flotte de camions. Deux ans plus tard, les époux Callejo disparaissent laissant un trou de plus de 10 millions d'euros et affaiblissant à plus de 80% le parc de camions reconnaissables au petit westie blanc sur fond bleu. Comment en est-on arrivé là?

«Un homme totalement submergé qui n'était plus maître de ses émotions», explique, Me Simon Cohen, l'avocat de Jonathan Sicart. Fan de courses automobiles et grand joueur au casino, au PMU, Jonathan Sicart commence par vendre ses camions de transport alors qu'ils sont encore en crédit-bail dans son parc. Ces transactions, en toute illégalité, lui procurent beaucoup d'argent et d'importantes liquidités. Les camions passent par un intermédiaire basé en Gironde et sont immatriculés une seconde fois dans des pays d'Europe de l'Est. Pour ne pas attirer l'attention des organismes de financement qui gèrent le crédit-bail, le patron de Callejo continue à payer les frais de location de ces véhicules. Jusqu'au jour où l'un des fabricants de poids lourds s'aperçoit que les camions, dans un premier temps acquis par Callejo, lui reviennent sous une immatriculation étrangère pour être réintroduits dans le parc de revente. Une plainte est déposée. Printemps 2015, la police judiciaire se saisit du dossier et s'intéresse à la gestion de la société Callejo et à la disparition de plusieurs dizaines de camions, certaines sources évoquent 160 véhicules, au total, détournés pour plus de 10 millions d'euros. Courant avril et alors que l'affaire prend une tournure judiciaire, les époux Callejo disparaissent avec leurs deux enfants. Le choix de la fuite? «Une façon de refuser d'être confronté à la réalité», explique Me Cohen. La police judiciaire et le groupe d'intervention régional (GIR) s'intéressent aux avoirs du couple domicilié dans la principauté d'Andorre. En mai, un gérant de PMU, en périphérie toulousaine, est mis en examen pour «blanchiment organisé». Son avocat Me Mouton estime qu'il ne pouvait pas savoir d'où venaient les grosses sommes d'argent jouées par Jonathan Sicart dans les courses de chevaux. Des mises qui lui auraient rapporté jusqu'à 3 millions d'€ de gains. L'homme chargé, en Gironde, de revendre vers l'étranger les camions détournés a également été interpellé et mis en examen par la justice. À l'origine de la désignation d'un administrateur judiciaire pour gérer la société Callejo et sauver l'entreprise, Me Cohen évoque un «naufrage économique et personnel» : «Il faudra s'interroger sur les ressorts de cet acte. Acte de celui qui a peut-être perdu sa raison ou qui n'était plus en capacité de raisonner.»
Avatar de l’utilisateur
a2min
Administrateur du site
 
Messages: 321
Images: 22
Inscription: Dim 16 Oct 2011 11:12

Retourner vers Discution générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron
Chardonneret France forum cibiforum.frforum sur la BMW 325 TDS (E36)